Flow

Je crois avoir trouvé un fragment de réponse.

Souvent je me demande à quoi bon essayer de simplifier ma vie.

J’y trouve du bon… Mais n’est-ce pas une lubie ?

Est-ce que cela me rapproche d’un certain « bonheur » ?

Ces derniers jours, après quelques semaines à avoir trouvé un équilibre dans mes pratiques minimalistes, après avoir réussit à mettre en place des habitudes qui me conviennent et qui ont du sens pour moi (notamment la méditation, une séance de sport quotidienne, un désencombrement des objets physiques et de mon mental), j’ai eu quelques moments ou instants de félicité.

Ce sont ces moments où l’on se sent au bon endroit, au bon moment, à faire la bonne chose.

La première révélation fut lors d’une de mes séances de running. J’avais prévu comme souvent de parcourir 10km. Les 8 premiers kilomètres ne furent ni plaisants, ni déplaisants. J’ai avalé les km sans trop de difficulté.

Puis dans le 9ème km, sur une partie plate d’asphalte bien lisse avec un léger vent dans le dos, je me suis senti tellement bien. Je ne sais même pas si je peux dire que je me sentais bien. je me sentais… tout simplement. mon corps savait ce qu’il devait faire (courir) et mon esprit était en parfait harmonie avec ce corps, avec mon corps. Je sentais toutes mes sensations corporelles à 100%. J’étais au bon endroit, au bon moment, en train de faire la bonne chose…

J’ai ressentit cela une autre fois en jouant avec mon fils de 2 ans et demi. Ce sentiment que tout est là, juste là, que rien ne peut et ne doit être autrement.

Et curieusement une troisième fois en faisant la vaisselle !

On appelle ça je crois le « flow ». Etre en parfaite harmonie avec ce que l’on fait ou plutôt ce que l’on est. Et si c’était cela la pleine conscience ?

Et si c’était cela être à « la verticale de soi » ? (Voir le livre de Sylvie Bodet)

Depuis, j’arrive de plus en plus à reconnaître ces moments et je m’entraîne même à les provoquer. Si bien que finalement, à chaque instant je peux être au bon endroit, au bon moment, en train de faire la bonne chose.

Je sais que la pratique régulière de la méditation pleine conscience y est pour quelque chose.

Alors souvent bien sûr, mon esprit reste agité. Mais de savoir que là, quelque part, pas très loin, il y a une possibilité de retrouver cette paix intérieure suffit à m’apporter joie et réconfort.

J’ai l’impression d’avoir attrapé le bout de la pelote de laine, d’avoir découvert quelque chose. Et qu’en tirant tout doucement ce bout de ficelle, il me reste encore beaucoup à découvrir sur moi même.

 

Je vous souhaite beaucoup de moment de flow !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s